Voyage et maladie cardiovasculaire : bien se préparer

By Xavier Van Caneghem le 10/04/2015 in Santé
0
25

Le stress, les efforts, la fatigue, la chaleur, l’altitude : autant de facteurs qui font parfois partie des vacances et qui peuvent avoir un effet néfaste sur le voyageur qui souffre d’une maladie cardiovasculaire. Pour ces personnes, une bonne préparation est d’une importance capitale. Ci-dessous, nous abordons les quelques questions de base pour bien se préparer.

Suis-je en état de voyager ?

Souffrir de troubles cardiaques ou d’une maladie cardiovasculaire ne veut pas dire nécessairement qu’il est exclu de voyager. Cependant, pour les personnes qui sont victimes de ce type de pathologies, il est important de faire un bilan de santé complet et une évaluation cardiologique avant le départ. Ces précautions sont d’autant plus indiquées s’il s’agit d’un voyage en avion, un voyage en altitude, un voyage sportif ou un séjour dans un pays chaud, ou si vous avez subi dernièrement (les six derniers mois) une intervention de chirurgie cardiaque.

Une consultation chez votre cardiologue est donc une première étape indispensable avant toute décision de voyage. Il fera une échocardiographie, un électrocardiogramme, évaluera votre résistance aux efforts et déterminera la stabilité de votre pathologie afin de poser son diagnostique. Il pourra également vous donner de bons conseils. Les porteurs de stimulateurs cardiaques (pacemakers) pourront également faire contrôler leur appareil.
Si vous souffrez de diabète et de troubles cardiaques, il est également indispensable de consulter votre cardiologue au préalable.

Comment choisir ma destination ?

Si vous souffrez d’une pathologie cardiaque, vous devez choisir minutieusement votre destination de voyage, votre moyen de transport et votre type de séjour.

Le climat et la géographie : un climat trop froid peut générer un risque d’angine de poitrine (angor) ou d’hypertension, un climat trop chaud augmente le risque de déshydratation et de fatigue, un voyage en altitude est généralement déconseillé à cause de la raréfaction de l’oxygène (augmentation du rythme cardiaque et problèmes respiratoires) et de la topographie (efforts physiques, fatigue).

Le moyen de transport : Un voyage en train, en voiture, en avion ? Ici aussi, tout dépendra de votre état de santé avant le départ. Un long voyage en voiture ou en avion est généralement déconseillé. Les soucis médicaux liés aux moyens de transport font habituellement référence au risque de phlébite, des inconvénients de la chaleur (déshydratation), au stress et à la fatigue.

Le type de voyage : il est conseillé de partir accompagné ou en groupe afin d’obtenir rapidement de l’aide de son entourage (p.ex. massage cardiaque) en cas de problème. Un séjour organisé semble être le type de voyage le plus indiqué. Il va de soi que le voyage que vous aurez choisi doit éviter au maximum de vous exposer au stress ou de vous fatiguer (prévoyez des activités physiques adaptées à votre état de santé).

  • Soyez prêt à modifier votre programme et votre emploi du temps si votre santé l’exige. Ménagez vos efforts et prévoyez des moments de repos.
  • Prévoyez vos médicaments en suffisance, avec leur emballage et répartis dans différents bagages et tenez compte des réglementations en vigueur dans les aéroports. Voyez à ce sujet l’article “Voyager avec des médicaments”.
  • Emportez les ordonnances de vos médicaments, un certificat médical reprenant la description de votre pathologie et de votre traitement (si vous voyagez dans un pays non francophone, essayez de faire rédiger le certificat en anglais), et le cas échéant votre dossier médical (voyez cela avec votre cardiologue).
  • Pensez à temps aux vaccins recommandés et obligatoires et voyez avec votre médecin s’ils ne sont pas incompatibles avec votre traitement.
  • Ayez sur vous les numéros à composer en cas d’urgence (personnes de contact, médecins, services d’urgence, assisteur) et votre carte européenne d’assurance maladie (CEAM).

Suis-je bien assuré ?

  • Une bonne assurance voyage couvrant les frais médicaux, le rapatriement sanitaire ainsi que la prise en charge des accompagnants est fortement recommandée.
    Attention, car les contrats d’assistance voyage peuvent parfois refuser d’intervenir si la pathologie survenue à l’étranger était connue avant le départ, que le risque d’un trouble pathologique était réel, que le voyageur avait reçu un avis médical négatif au sujet de son voyage ou si le problème médical est dû à une rechute ou une aggravation subite d’un état pathologique connu et préexistant.
    Il est donc important d’obtenir l’avis positif de votre cardiologue avant le départ et de n’envisager le voyage que si votre état de santé est stable (pathologie stabilisée permettant d’entreprendre le voyage).
  • La souscription d’un contrat d’annulation voyage peut également s’avérer intéressant. Il vous permet de ne pas perdre l’argent investi dans votre voyage au cas où vous ne pourriez pas partir suite à des complications médicales de dernière minute.  

voyage

 

Print Friendly

0 Commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>