Ma destination de voyage est-elle sûre?

By Xavier Van Caneghem le 10/10/2015 in Monde, Sécurité voyage, Site Web, Voyage
0
42

La sécurité est devenue une préoccupation majeure d’un grand nombre de voyageurs.
Beaucoup de touristes s’interrogent et s’inquiètent face à la situation politique instable dans certains pays, les risques de révoltes ou d’émeutes, les prises d’otages ou les attentats perpétrés par des groupements terroristes, …

Comment faire pour savoir si une destination de voyage est sûre ?

Choisissez minutieusement votre destination et informez-vous

1. Les premiers critères de choix sont toujours influencés par des préférences personnelles : le type de vacances, l’endroit préféré (mer-montagne-ville-…), le budget, le type de transport et de logement, le nombre d’accompagnants, la distance, …
Cette première sélection vous orientera vers quelques destinations préférentielles. Si cette sélection aboutit à une destination inconnue ou à risque, d’autres informations vous seront utiles (points 2 et 3).

2. La recherche d’informations touristiques et culturelles du pays est possible dans des guides de voyage, des sites de voyage, auprès des offices de tourisme, des agences de voyage, des tour-opérateurs, des blogs, médias sociaux, etc. L’offre est tellement grande que vous aurez l’embarras du choix.

Cependant, ces sources ne disposent pas toujours des informations les plus récentes ou ne sont pas toujours (commercialement) « neutres ». Elles risquent donc de ne pas être une source fiable pour s’informer sur la sécurité dans un pays.

3. Les informations sur la sécurité. Vous les trouverez de préférence en consultant les avis émis par des instances officielles et diplomatiques. Chaque pays dispose d’un organe officiel (en général il s’agit du Ministère des Affaires Etrangères) qui évalue en permanence les risques politiques et sécuritaires des pays étrangers.

En Belgique, il s’agit de diplomatie.be ce site vous renseigne également au sujet des représentations belges à l’étranger et des documents officiels requis pour s’y rendre (carte d‘identité, passeport, visa, …).
En France : diplomatie.gouv.fr
Aux USA : travel.state.gov

Ces avis ne sont pas contraignants mais permettent aux voyageurs d’avoir un aperçu actualisé des risques dans les zones ou les pays visités. Ils sont souvent un point de référence pour les décisions prises par les tour-opérateurs, transporteurs et assureurs quant à leur offre ou à leur intervention sur le terrain.

4. Les voyageurs belges partant vers un pays hors de l’Union Européenne ont la possibilité de s’inscrire sur le site “Travellers Online” https://travellersonline.diplomatie.be/ du Ministère des Affaires Etrangères. Grâce à cette inscription, le consulat sur place est au courant de leur présence et peut plus facilement les informer et les aider en cas de problème majeur.

Restez informé au sujet de la sécurité

  • Sur place, un moyen efficace de se tenir informé est de suivre les médias locaux et/ou internationaux (presse écrite, presse en ligne, presse télévisée). Attention toutefois, car les médias locaux risquent de ne pas toujours faire preuve d’impartialité dans leur analyse (politique) des événements (selon les pays).
  • Il est bien entendu aussi conseillé de consulter et de suivre les avis des instances officielles (locales) et diplomatiques (voir ci-dessus).
  • Votre tour-opérateur pourra également vous informer via son représentant local.

La sécurité sur place n’est plus garantie ?

Vous constatez que la situation sécuritaire sur place se détériore, que la zone où vous vous trouvez est touchée par de grandes manifestations, des émeutes, des révoltes, des attentats, ou vous expose à des risques de sécurité ?

  • Dans ce cas, votre tour-opérateur pourra vous renseigner et jugera de l’opportunité de vous rapatrier ou non, ou de vous déplacer vers un endroit plus sûr. Souvent, il s’efforcera en premier lieu de limiter ou d’annuler les excursions, visites ou déplacements prévus tant que la situation d’insécurité persiste.
  • Les sites des instances officielles et diplomatiques (voir ci-dessus) vous aviseront de ce qu’il y a lieu de faire. Si vous vous sentez en insécurité et vous résidez dans une zone à risque, il est conseillé de contacter le consulat belge sur place afin qu’il soit au courant de votre présence.
  • Une situation d’insécurité (révolte, émeute, manifestation, …) peut exister (temporairement) dans des zones limitées (p.ex. autour des bâtiments officiels dans la capitale, sur une place publique, dans un grand parc, blocage de routes, etc) sans pour autant avoir des conséquences sur la sécurité des touristes à d’autres endroits du pays.

Quoi qu’il en soit, respectez toujours les règles et coutumes locales de votre pays hôte et restez vigilant dans les zones à risque.

Les différents types d’assistance aux voyageurs

  • Si des voyageurs se trouvent en situation d’urgence suite à un problème de sécurité, leur tour-opérateur prendra les décisions qui s’imposent et mettra en œuvre les mesures nécessaires (pour autant que le voyage ait été réservé par son intermédiaire).
  • Que fait le consulat belge sur place ? Le consulat belge (ou à défaut, tout autre consulat d’un pays de l’Union Européenne) ne pourra intervenir qu’en dernier ressort et dans des cas très spécifiques : remise de documents officiels (provisoires), recherche de personnes disparues, mise en relation avec des avocats, médecins ou traducteurs locaux, assistance en cas d’arrestation ou de détention, contact en Belgique avec une personne qui peut vous prodiguer l’aide requise. Le consulat n’intervient donc pas dans les démarches d’ordre privé, touristique, médical ou économique.
    Voir à ce sujet l’information du site du Ministère des Affaires Etrangères.
    Attention : Si vous vous exposez délibérément à des dangers ou à des risques que vous ne pouviez pas ignorer, obligeant le consulat d’intervenir, il est possible que celui-ci exige le remboursement de tout ou d’une partie des dépenses qu’il a effectuées suite à une opération de secours.
  • L’assurance voyage interviendra dans le cadre fixé par le type de contrat souscrit, tant sur le volet médical (frais d’hospitalisation, rapatriement médical, assistance en cas de maladie, accident ou décès) que sur le volet de l’assistance aux personnes (perte de document, de bagages, retour anticipé, mise à disposition d’argent à l’étranger, assistance financière en cas de poursuites judiciaires, …).
    Note : De fait, l’assurance voyage exclut de sa couverture les pays en guerre (civile) ou en proie à des insurrections, émeutes, actes de terrorisme, etc … Pour les voyageurs qui se trouvent sur place lorsque de tels événements surviennent de manière imprévue, ceci ne veut pas nécessairement dire que l’assisteur n’est plus du tout en mesure d’intervenir. Tant que la libre circulation et les moyens sur place le permettent, les assisteurs mettront tout en oeuvre pour aider leurs assurés (volet médical et assistance aux personnes).
    L’assisteur peut aussi vous faire part des conseils du Ministère des Affaires Etrangères et dispose d’information de première ligne grâce à ses correspondants locaux.

Lisez aussi : L’insécurité en voyage et Les pays “exclus” de l’assistance

 

voyage

Print Friendly

0 Commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>