Motards : une conduite défensive pour plus de sécurité

By Xavier Van Caneghem le 28/01/2015 in Mobilité, Motards
0
27

Pour un motard, adopter une “conduite défensive” (ou préventive) est une question de sécurité.
Serge, le motard d’Europ Assistance et lui-même instructeur de conduite à moto, nous donne quelques conseils pratiques.

Une conduite défensive pour garantir sa sécurité

Rouler à moto implique des risques. Chaque année, trop de motards sont victimes d’accidents sur nos routes. Dans beaucoup d’accidents, les motards impliqués ont respecté le code de la route et ne sont pas en tort.
Il est donc important de ne pas se contenter de se comporter exclusivement dans le respect du code de la route,  mais de voir plus loin et d’adopter une conduite préventive ou défensive.

Voici 5 cas de figure issus d’une longue expérience :

1. L’automobiliste m’a-t-il vu ?

  • Même habillé en jaune et avec un casque fluo, un motard sera toujours moins visible qu’une voiture ou un camion.
  • Il est plus difficile pour l’automobiliste d’évaluer rapidement à quelle distance se trouve le motard et à quelle allure il se déplace, a fortiori dans l’obscurité ou par mauvais temps.
  • Lorsqu’ils abordent un carrefour, beaucoup d’automobilistes regardent si aucune voiture n’arrive mais ne s’attendent pas toujours à voir arriver une moto. Ils risquent donc de réagir avec retard.

Conseil : Il est donc très important de s’assurer, par un contact visuel, que l’automobiliste vous a vu, même si vous avez priorité.

2. Téléphoner en conduisant : attention danger !

  • Je suis régulièrement confronté à des conducteurs qui téléphonent (sans mains libres) en conduisant. Malgré toutes les campagnes de prévention, beaucoup d’entre eux  ne mesurent pas encore le réel danger de la manipulation d’un gsm au volant, et cela même à très faible allure dans un embouteillage.
  • L’attention de tout conducteur qui téléphone en conduisant, même du meilleur, diminue considérablement ou devient quasiment nulle. Il en est de même pour ceux qui lisent leur journal, ou consultent leurs dossiers ou leur tablettes en conduisant ou en avançant dans les files !

Conseil : Lorsque vous voyez un conducteur qui zigzague ou qui roule à une allure anormale, adoptez votre conduite car lui ne changera sans doute pas la sienne !

Cas vécu : De par mon activité, je suis amené à téléphoner en roulant. J’ai un système 100 % mains libres mais, malgré ça, j’essaie toujours de m’arrêter quand c’est possible. Sur certaines routes, comme sur l’autoroute par exemple, il peut m’arriver de ne pas pouvoir m’immobiliser. C’est ainsi qu’il y a quelques jours, le conducteur qui me suivait m’a fait des appels de phare et je me suis rendu compte que je roulais trop à gauche sans raison et que j’avais perdu 40 km/h… En téléphonant, bien sûr…

3. Quand “priorité” ne rime pas avec “sécurité”

  • Aborder un feu vert ou s’engager dans un carrefour en ayant la priorité n’est pas toujours sans danger.  Pour un motard, il arrive souvent de démarrer au feu vert alors qu’un véhicule lui coupe la route à toute allure.
  • Beaucoup de conducteurs accélèrent quand ils voient le feu orange et certains d’entre eux passent le carrefour alors que le feu est déjà vert pour la voie transversale.

Conseil : Il faut toujours s’engager dans un carrefour en étant sûr de pouvoir le traverser sans danger et cela même avec un feu vert ou la priorité. C’est grâce à mon petit coup d’œil à gauche et à droite que je suis encore en vie !

4. « En r’tard, en r’tard… je suis en r’tard… »

A voir le comportement de certains conducteurs, il n’y a pas que le lapin blanc du conte “Alice au pays des merveilles” qui est toujours en retard et qui veut dépasser tout le monde pour arriver à l’heure…

Cas vécu: Je respecte les limitations de vitesse. Il arrive donc souvent que je sois suivi par un conducteur qui désire me dépasser et qui s’impatiente car je mets un certain temps à me rabattre. Certains se trouvent même à 5 ou 6 mètres derrière moi et roulent à vive allure au point que je n’ose pas toucher à mon frein au risque de me faire heurter. Dans ce cas, j’accélère un peu et j’essaie de me trouver une place à droite entre deux véhicules tout en respectant les distances de sécurité par rapport au véhicule qui me précède (environ la moitié de la vitesse : 120 km/h = 60 mètres) mais aussi en tenant compte du véhicule qui me suit.

5. Une conduite défensive = une bonne conduite du regard

Dans tous les cours de conduite, on vous apprendra que l’observation a une importance capitale dans la conduite de n’importe quel véhicule. Une bonne technique du regard est la base de la conduite. Il faut toujours regarder le plus loin possible et éviter de fixer les obstacles. Regardez la solution, pas le problème ! Votre moto ira toujours là où vous regardez. Beaucoup d’accidents ou de sorties de route sont dus à des erreurs de regard.

Salut à tous et bonne route !

Serge

Découvrez nos autres conseils dans le Dossier “Motards”
.
mobilité

Print Friendly

0 Commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>