Partir seule en voyage ou à l’aventure

By Xavier Van Caneghem on 04/05/2018 in Asie, Site Web, Voyage, Voyages et aventures
1
4

Sofia Pineiro, compagne de Tom de Dorlodot et grande voyageuse, nous livre son témoignage au sujet des voyages entrepris en solo lorsqu’on est une femme.
Même si ce n’est pas toujours facile, voyager seule ne doit pas vous décourager !

“Voyager au féminin”

Le dernier “e” du mot “seule”, change la donne dans la préparation d’un voyage. Alors que nous n’avons jamais été aussi mobiles et que l’accès au voyage s’est démocratisé, le concept de la voyageuse solitaire a encore parfois la vie dure.

Le cas est assez reconnaissable : une destination de rêve, l’envie de s’échapper vers de nouveaux horizons, un projet mûrement réfléchi, les économies rassemblées … tous les éléments sont réunis pour pouvoir entamer l’aventure. Seul problème : vous êtes seule.

Plus de risque pour une femme ?

Ce simple fait peut vous arrêter dans votre projet et ce pour plusieurs raisons. A commencer par les doutes et les a priori de tout genre. Un entourage inquiet, la mauvaise réputation d’un endroit dit “à risques” et simplement la peur de se retrouver en situation de vulnérabilité.

Il ne faut pas se voiler la face : voyager seule comporte des risques. La peur initiale est un sentiment sain qu’il faut accepter et apprendre à maîtriser. Un tel voyage n’est pas inaccessible, le secret réside dans la bonne préparation et dans l’information: vous avez pesé le pour et le contre et vous avez décidé de vous jeter à l’eau ?

Mon expérience au Pakistan

Sur base de mon voyage au Pakistan, je vous donne quelques conseils pour que tout se passe bien. L’important, c’est de ne pas imposer sa vision du monde mais au contraire, de chercher à s’adapter, comprendre la culture locale et surtout être à l’écoute de votre pays d’accueil.

Le Pakistan est l’une de mes destinations préférées. C’est un pays qui tient une place très particulière pour moi et mon mari, Tom de Dorlodot. C’est là où nous avons appris à nous connaître lorsqu’il réalisait le record de distance en parapente au coeur du Karakoram et c’est au sein de ces montagnes qu’il m’a demandée en mariage trois ans plus tard. A chaque voyage, nous établissons notre camp de base à Ushe, un petit village magnifique au creux des montagnes. Malheureusement, le Pakistan est un pays qui est agité par des conflits et qui n’a pas forcément toujours bonne réputation. Il est fiché comme pays “à risques”.

Seule à Islamabad

A 21 ans, j’embarquais donc pour la première fois pour Islamabad. Avant de monter dans l’avion, je me suis changée 4 fois jusqu’à trouver la tenue la plus neutre possible afin d’éviter d’attirer l’attention sur place. J’ai même enfilé une fausse alliance  (un petit détail qui peut nous éviter quelques incidents diplomatiques) ! Arrivée à Islamabad, je me suis immédiatement noyée dans la foule. J’ai vite senti quelques regards pesants. Habillée en jeans avec un pull à capuche, le look à l’européenne marquait déjà une différence entre les locaux et moi. Inutile de persister, j’ai pris un taxi en direction du marché de vêtements locaux. Une heure plus tard, je suis sortie vêtue d’une robe traditionnelle. C’était un geste de reconnaissance qui montrait ma volonté de participer à une culture qui n’est pas la mienne ! Les regards bienveillants (voire amusés) des locaux m’ont tout de suite mise à l’aise. Les femmes venaient plus facilement à ma rencontre pour me poser des questions et m’invitaient même chez elles pour prendre un chaï (thé). Ce simple geste m’a ouvert des portes durant tout le voyage. Je suis repartie du Pakistan avec un souvenir unique d’un lieu extraordinaire avec des gens d’une bienveillance rare.

Bien s’informer

C’est la peur de l’inconnu qui nous fait souvent faire des erreurs (grossières) et qui peut nous gâcher/priver de belles découvertes et même d’expériences incroyables. La meilleure manière de lutter contre ce risque est l’information : se renseigner au maximum sur l’histoire du pays, sa géographie, son actualité, ses us et coutumes. Apprendre quelques bases de vocabulaire et des mots utiles peuvent vous éviter bien des déboires et encore mieux, briser des barrières et vous ouvrir à des rencontres fantastiques.

Quelques sites intéressants

De plus en plus d’associations sont actives pour vous aider dans vos démarches. Les deux sites internet suivants sont pointus dans leurs analyses de tous les pays. Vous y trouverez les informations nécessaires en termes de sécurité : www.travelguardworldwide.com/aig-travel-for-women et www.gov.uk/foreign-travel-advice.
Je regarde également le site www.tourdumondiste.com. Celui-ci est plein de bons articles et de conseils utiles.

Les offices de tourisme sont souvent très réactifs lorsque vous cherchez des informations précises sur votre programme. Je garde un très bon souvenir lors d’un projet monté en Slovénie avec l’équipe du Lotto Young Adventurers. Nous avions contacté l’office de tourisme www.slovenia.info afin d’affiner notre programme. L’aide de Brina, la responsable de l’agence, nous a été précieuse et grâce à elle, nous avons découvert les plus beaux sites du pays !

Les ambassades et les consulats belges dans votre pays de destination mettent à disposition des fiches de renseignements, des contacts en cas de problèmes, les zones à risques et les lieux qui valent le détour.

Information, expérience et sécurité

C’est souvent l’ignorance ou le manque d’information qui rend tout plus compliqué. Notre rêve avec Tom a toujours été de monter un projet en voilier et partir faire le tour du monde. Seul problème: je n’avais pratiquement aucune expérience en bateau. Nous nous sommes organisés et formés. Nous avons enchaîné des cours intensifs de voile aux Glénans, passé des heures à feuilleter des livres sur le sujet, réalisé des stages spécialisés avec des professionnels. L’expérience se construit également en repoussant les limites de notre zone de confort.

Par ailleurs, quand je fais de la plongée, j’ai une check-list interne que je connais par coeur et répète automatiquement. C’est une règle primordiale que mon instructeur de plongée, Sammy Hermand, me répétait sans cesse. Il faut vérifier son matériel, les consignes de sécurité et avoir en tête les bons gestes qui peuvent sauver en situation de danger. Ce conseil vous aidera à améliorer votre performance dans toutes les disciplines sportives et récréatives.

Et surtout, vérifiez que votre assurance vous couvre au moment du départ. C’est en se responsabilisant soi-même que l’on devient son meilleur compagnon de voyage. Une fois que vous vous sentez prête, faites-vous confiance !
Et surtout, ne jamais oublier de laisser un peu de place à l’improvisation.

Vous êtes prête ? Alors, à vous de jouer !

Bon voyage !

Sofia

Suivez les aventures de Tom de Dorlodot et lisez ses bons conseils dans le dossier “Voyage et aventures

Lisez aussi l’article: “5 conseils pour les femmes qui voyagent seules

© photos: Krystle Wright, Tom de Dorlodot, John Stapels, Benoît Delfosse
Print Friendly, PDF & Email

About the Author

Xavier Van CaneghemView all posts by Xavier Van Caneghem

1 Comment

  1. Gabriel 16/05/2018 Reply

    Bonjour,

    De prime abord, je préfère dire merci pour les conseils, autrement c’est plus qu’un simple article! Il faudrait aussi prévoir de ce que vous allez utiliser comme moyen de transport durant vos déplacements. Le tour sera joué!

Add comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

%d blogueurs aiment cette page :