Bien réagir en cas d’aquaplaning

By Xavier Van Caneghem le 10/10/2014 in Mobilité, Mobilité hiver
0
94

Des chutes de pluie, de l’eau stagnante, de la neige qui fond : des situations qui peuvent provoquer l’aquaplaning.
Comment faire pour l’éviter ?

Quand votre voiture se met à flotter

Lorsque votre voiture roule dans la pluie ou s’aventure dans une flaque d’eau, les rainures de vos pneus évacuent l’eau afin de permettre au véhicule de se frayer un passage tout en gardant le contact avec le sol. Mais parfois, les rainures de vos pneus n’arrivent plus à drainer correctement l’eau de sorte qu’il reste une couche d’eau sous les pneus. Ceux-ci tournent alors sur une surface aqueuse qui ne permet plus au véhicule d’avoir une tenue de route stable. On parle dès lors d’aquaplaning ou d’aquaplanage, la cause de beaucoup d’accidents et de sorties de route incontrôlées.

La prévention

Les pneus :

On ne le dira jamais assez : vos pneus sont un des meilleurs garants de votre sécurité sur la route.

  • Veillez à ce qu’ils soient suffisamment gonflés et que leur profil soit d’au moins 3 mm (4 mm pour les pneus d’hiver).
  • Les pneus d’hiver optimisent l’évacuation de l’eau et ont une meilleure adhérence à la route que les pneus d’été. La distance d’arrêt lors d’un freinage sera donc plus courte.

Les freins :

  • Anticipez l’approche d’une grosse flaque d’eau en freinant progressivement avant que les roues du véhicule ne pénètrent dans la flaque. Des freins en bon état de fonctionnement sont donc indispensables.
    Ne perdez pas de vue que la distance de freinage est multipliée par deux ou par trois sur une surface mouillée. Gardez vos distances et diminuez votre vitesse.

La conduite :

  • Sur des routes mouillées ou enneigées : accélérez, décélérez et freinez en douceur pour éviter le risque de dérapage.
  • Modérez votre vitesse. Dans beaucoup de pays, la vitesse maximale autorisée sur les autoroutes par temps de pluie est inférieure à celle autorisée par temps sec.
  • Gardez une distance de sécurité : comme évoqué plus haut, pour arrêter votre véhicule par temps de pluie, de neige ou de verglas, il vous faudra 2 à 3 fois la distance de freinage normale.
  • Il se met brusquement à pleuvoir après une période de temps sec ? Attention à la première demi-heure. C’est la plus dangereuse car elle va mélanger l’eau de pluie aux résidus d’huile et de terre/de boue qui se trouvent sur la route.
  • Le cruise control : il ne semble pas être votre meilleur allié par temps de pluie. Si le véhicule fait de l’aquaplaning, le régulateur de vitesse va faire tourner les roues plus vite pour maintenir la vitesse au lieu de favoriser une décélération.
    Selon des spécialistes, la vitesse de réaction de freinage serait plus lente lors d’un aquaplanage lorsque le cruise control est activé. Plusieurs constructeurs automobiles déconseillent donc l’utilisation du cruise control par temps de pluie.

Comment réagir en cas d’aquaplaning ?

  • Surtout, restez calme : ne freinez pas brusquement et ne braquez pas pour vous écarter le plus rapidement possible de la flaque, car vous risqueriez de perdre le contrôle de votre véhicule.
  • Relâchez lentement l’accélérateur et freinez sur le moteur jusqu’à ce que vos pneus sont à nouveau en contact avec le sol.
  • Gardez le cap et regardez devant vous. Il est prouvé que lors d’un dérapage, le conducteur a le réflexe de fixer les obstacles potentiels  (et donc de se diriger sur eux) au lieu de se concentrer sur la trajectoire à suivre !

mobilité

Print Friendly

0 Commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>