Acheter une première moto : comment choisir ?

By Xavier Van Caneghem le 29/08/2017 in Mobilité, Motards, Site Web
0
3

Beaucoup de personnes désireuses d’acquérir une première moto, le font souvent sur un coup de cœur. Mais est-ce la meilleure méthode ?
Serge, le motard info trafic d’Europ Assistance nous donne ses conseils. 

Rouler à moto a de plus en plus en plus de succès. Une moto permet de se faufiler à travers les files et d’éviter les désagréments de plus en plus fréquents causés par les embouteillages. Pendant la belle saison, elle permet aussi de profiter du beau temps et de partir en randonnée.

L’achat d’une première moto : les critères de choix

L’acquisition d’une première moto ne se fait pas à la légère et doit tenir compte de certains critères. En voici 5 des plus importants :

1. Le budget

Le premier critère de choix est évidemment le budget. Inutile de rêver d’une superbe Harley Davidson à 30.000 € si vous ne disposez que de 10.000 €. Comme pour les voitures, la gamme de prix est très large. Prenez le temps de comparer et choisissez des points de vente fiables.
Faites aussi une estimation des primes d’assurances, des taxes, des frais de carburant et d’entretien auxquels vous devrez faire face.

2. Le gabarit et le poids

Il est important, lorsqu’on est assis sur la moto, « d’avoir pied », c’est à dire que les deux pieds doivent toucher le sol, de préférence à plat, talons au sol. Si vous êtes de petite taille, il y a souvent moyen de creuser la selle ou de jouer sur les amortisseurs pour la rabaisser.
Attention aussi au poids. Relever une moto de plus de 200 kg tombée à terre est pour beaucoup une chose très difficile, voire impossible à réaliser seul.

3. La puissance

Si vous êtes débutant, je vous déconseille fortement de choisir une moto du style “hyper-sportive”. Même si vous êtes un débutant exceptionnel, que vous avez réussi votre examen du premier coup et haut la main, vous n’avez pas encore l’expérience nécessaire et la tentation « d’ouvrir » risque d’être trop forte. N’oubliez pas que les accidents arrivent souvent pendant les deux ou trois premières années de permis.

Par ailleurs, il n’est pas nécessairement utile de choisir une moto trop « sportive » si vous ne l’utilisez que pour faire le chemin quotidien de votre domicile vers votre lieu de travail sur des routes encombrées. Pouvoir atteindre une vitesse de 200 à 250 km/h ou plus n’est utile que si vous désirez vous entraîner sur circuit, après avoir suivi un apprentissage spécifique.

Ceci dit, ne choisissez pas non plus une moto trop peu puissante. On se lasse vite d’une 125 cc et, en plus, les dépassements sont très difficiles, voire parfois impossibles, avec ce genre de machine.

4. Le coup de cœur

Achat motoComme pour l’achat de tout véhicule (ou de vêtements ou d’autres objets), il faut que ce que vous achetez vous plaise. La moto doit vous convenir tant du point de vue confort que du point de vue esthétique.
Note : Que vous trouviez cela esthétique ou non, ne perdez pas de vue qu’un écran frontal vous protégera de diverses projections et des insectes qui viennent vous percuter.

5. Pourquoi pas une moto d’occasion ?

Bien que risqué, l’achat d’une moto d’occasion me semble raisonnable si vous manquez d’expérience. Si par maladresse vous la laissez tomber et qu’elle est abimée, vous serez moins malheureux que s’il s’agissait d’une moto neuve. Et ça arrive souvent ! J’ai moi-même un jour fait les frais de ce type de distraction. J’avais garé ma moto dans une descente et oublié d’enclencher la première. Elle est donc tombée après quelques instants. Elle avait deux mois. Dont coût : un bon millier d’euros pour la remettre à neuf !
Ne perdez pas de vue que tout ce qui touche de près ou de loin à la moto coûte cher.

Si vous optez pour une occasion, assurez-vous qu’elle est en bon état. D’abord l’état général : on voit tout de suite si une moto a été entretenue correctement et régulièrement. Vérifiez bien l’état des pneus, de la chaîne (pas de bruit ou de jeu sur le pignon), des plaquettes de frein, du moteur et de la suspension. Demandez de pouvoir faire quelques mètres afin de vous assurer que l’embrayage ne patine pas.

Et enfin : si vous n’êtes pas fraîchement sorti de l’examen de conduite, n’hésitez pas à mettre à jour votre connaissance du code de la route et de suivre quelques cours de conduite… question de manœuvrer sans problème et de bien maîtriser votre machine.

Bonne route.

Serge

Lisez aussi les articles et conseils de notre dossier “Motards”

mobilité

Print Friendly

0 Commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>