Un chat sous le capot

By Xavier Van Caneghem le 09/11/2017 in Animal, Mobilité, Site Web
0
4

Il n’est pas rare qu’un chat cherche à se cacher sous le capot d’une voiture. Parfois, les conséquences sont dramatiques.
Est-ce évitable ?

Des “faits divers” pas si rares

Dans leurs « faits divers », les journaux reprennent régulièrement des histoires d’automobilistes qui constatent qu’un chat (ou chaton) s’est glissé sous le capot de leur voiture ou s’est introduit dans l’un ou l’autre espace libre à proximité du moteur.
Une simple recherche sur internet vous livrera des centaines d’histoires de ce genre.

Il n’est pas rare de lire des récits racontant qu’un chat a parcouru ainsi plusieurs dizaines, voire centaines, de kilomètres, bloqué sous le capot ou qu’il est resté coincé plusieurs jours sans pouvoir s’extraire de sa cachette ou être secouru.
Il arrive aussi qu’un dépanneur d’Europ Assistance soit appelé à la rescousse pour sauver un chat imprudent et trop curieux.

Si quelques-unes de ces histoires se terminent bien, bon nombre d’autres ont malheureusement une fin beaucoup plus tragique pour l’animal et/ou des conséquences non négligeables pour le véhicule. Par ailleurs, si on parvient à se rendre compte qu’un animal s’est introduit sous le capot, il n’est pas toujours facile de l’en dégager sans le blesser.

A la recherche d’un endroit “chaud” ou d’une cachette

Chat sous capotLes chats sont curieux de nature. La plupart du temps, ceux qui se font piéger sont victimes de leur recherche d’un endroit « où il fait bien chaud » ou d’une cachette. La chaleur dégagée par un moteur correspond parfaitement à ce qu’ils cherchent. Ils se blottissent près du moteur et y tombent endormi ou se calent entre les pièces de telle manière qu’ils n’arrivent plus à s’en extirper. Le cas est particulièrement fréquent chez les jeunes chatons qui vivent leurs premières expériences de la vie dans un environnement dont ils ne connaissent pas encore les dangers.
Le problème est aussi plus fréquent pendant la période froide.
Moins dangereux: beaucoup de chats profitent de la chaleur dégagée par le moteur en se couchant sur le capot de la voiture.

Que faire pour éviter le problème ?

La solution la plus évidente est bien entendu de garer le véhicule dans un garage fermé en s’assurant qu’aucun animal ne puisse y avoir accès. Ceci préservera d’ailleurs aussi votre voiture d’autres intrus indésirables qui peuvent provoquer des dégâts comme les fouines et les martres.

Certaines personnes préconisent l’utilisation de répulsifs. Mais leur effet n’est souvent que temporaire et n’offre pas une garantie absolue. En plus, vous risquez d’être vous-même incommodé par l’odeur qui pénétrera dans le véhicule par le circuit d’aération.

Une des astuces qui semblent les plus efficaces (et les moins chères) est de klaxonner et/ou de donner un coup bruyant avec le plat de la main sur le capot ou le côté avant du véhicule (ceci bien évidemment avant d’avoir mis le moteur en marche). Souvent, ce bruit saisira le chat et le fera fuir. L’intrus devrait en déduire qu’il existe d’autres lieux plus paisibles pour faire la sieste. Le problème est que cette astuce risque de saisir tout autant les personnes présentes aux alentours !

Lever le capot pour inspecter l’espace moteur (même muni d’une lampe torche) ne permet pas toujours de découvrir un animal caché à l’intérieur.

Lisez aussi : Pourquoi les fouines et les martres adorent votre voiture
Découvrez d’autres conseils dans le dossier “Chiens, chats et co”

voyage

Print Friendly

0 Commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>