Alcool, éthylotests et calcul d’alcoolémie

By Xavier Van Caneghem le 09/09/2015 in Jeunes, Santé, Site Web
0
46

Vous avez consommé quelques verres d’alcool et devez prendre la route ?
Comment faire pour évaluer votre taux d’alcoolémie ?
Quelles sont les règles en la matière ?

Les unités d’alcool et le taux d’alcoolémie

Le meilleur moyen pour évaluer votre taux d’alcoolémie est de compter les unités d’alcool (“le nombre de verres”) que vous avez consommées pendant les dernières heures, même les boissons alcoolisées dont la consommation était espacée dans le temps. (Une unité d’alcool correspond à 10 g d’alcool pur.)

A chaque verre sa quantité d’alcool

Les quantités d’alcool sont quasiment identiques par type de verre prévu pour la boisson correspondante, ainsi :

1 verre de vin ou de mousseux (12 cl)
= un verre de 25 cl de bière normale (à 5%)
= un verre contenant 5 cl d’apéritif (à 25%)
= un verre contenant 3 cl de digestif (du type whisky, cognac, liqueurs et similaires).

A partir de 2 verres de ces boissons, vous atteignez 2 unités d’alcool, ce qui équivaut en moyenne à un taux de 0,5 g/l de sang, soit le taux d’alcoolémie maximal autorisé si vous voulez prendre le volant.

Le taux d’alcoolémie varie bien entendu en fonction de caractéristiques individuelles (âge, poids, sexe, …). Une jeune fille de 20 ans mesurant 1m60 et pesant 50 kg atteindra donc plus rapidement ce seuil comparé à un homme de 20 ans, mesurant 1m80 et pesant 75 kg.

Ne perdez pas de vue que la consommation d’alcool est souvent plus importante en cercle privé (apéros, dîners, repas de fêtes, réceptions, etc) que celle consommée habituellement dans des débits de boissons ! En cercle privé, on a souvent tendance à servir une plus grande quantité de boisson par verre ou de mélanger les alcools.

1/2 h pour s’imprégner …

Le taux maximal d’imprégnation de l’organisme est atteint à partir d’une demi-heure lorsqu’on boit à jeun et environ après une heure lorsqu’on boit et mange en même temps. Après avoir bu “un verre”, le taux d’alcool continuera donc à augmenter dans votre sang pendant respectivement 30 min ou 1 heure ! Pensez-y lorsque vous mesurez votre taux d’alcoolémie.

… mais plusieurs heures pour éliminer

L’élimination de l’alcool prend cependant beaucoup plus de temps, puisqu’un individu en bonne santé n’élimine que 0,10 g/l à 0,15 g/l d’alcool par heure !
Comptez donc une durée de 1 à 2 heures pour l’élimination d’une unité d’alcool.

Des trucs pour éliminer plus vite ? Certains prétendent connaître des “trucs” pour éliminer plus rapidement l’alcool absorbé (boire beaucoup d’eau, boire de l’huile ou du café fort, etc.) mais ces recettes ne modifient pas le taux d’alcool qui circule dans votre organisme et n’ont donc pas d’effet lors d’une prise de sang. Tout au plus pourront-ils vous donner la fausse impression d’être moins sous l’influence de l’alcool.

Comment mesurer son taux d’alcoolémie ?

Les éthylotests classiques : Si vous comptez le nombre de verres d’alcool consommés récemment, vous aurez une idée approximative de votre taux d’alcoolémie. Toutefois, les éthylomètres ou éthylotests vendus dans le commerce vous permettront de mesurer plus exactement la situation.

Les calculateurs sur internet : Certains sites proposent des programmes de calcul du taux d’alcoolémie sur base d’information que vous remplissez à l’écran. Ce type de sites ne peut faire qu’une évaluation très approximative de votre état.

Les « apps » : Depuis peu, il existe des éthylomètres qui peuvent se connecter à un smartphone et qui donnent (grâce à une application téléchargeable) des indications sur le taux d’alcoolémie (p.ex. Breeze®, Floome®, et autres). Certaines applications vont plus loin, en proposant aux personnes positives un service de transport alternatif ou des hôtels avec chambres disponibles aux alentours !

Astuce : l’alcoolémie calculée lors d’une prise de sang est exprimée en g/l alors que l’éthylomètre calcule en mg/l d’airPour avoir une idée (approximative) de la correspondance, doublez la valeur de l’air expiré pour calculer l’alcoolémie par litre de sang (p.ex. 0,30 mg/l d’air ≈ 0,6 g/l).
Le seuil réglementaire de 0,5 g/l correspond à 0,22 mg/l d’air.

La conduite automobile et l’alcool :
la réglementation

En Belgique, le taux d’alcoolémie d’un conducteur ne peut être égal ou excéder 0,5 ‰ (0,5 g/l).
La Belgique est ainsi alignée sur la réglementation en vigueur dans la plupart des autres pays européens. (Voyez à ce sujet l’article : les règles de circulation à l’étranger)

La France et l’Allemagne appliquent une tolérance zéro pour les jeunes conducteurs.
La France impose aussi de disposer d’un éthylomètre dans le véhicule, mais en cas de contrôle, son absence ne sera pas verbalisée.
Les pays nordiques et les pays de l’est ont une réglementation généralement très sévère. La Grande-Bretagne semble, quant à elle, être la plus « tolérante » en la matière (0,8 g/l).

Quoi qu’il en soit : ne prenez pas le volant après avoir bu !

Lisez aussi : Rouler ivre à bicyclette = retrait de permis ?

sante

Print Friendly

0 Commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>