Que faire dans une situation de conducteur fantôme?

By Europ Assistance le 14/04/2014 in Mobilité, Sécurité
0
38

On dénombre près de 500 conducteurs fantômes par an sur les routes belges. Que faire lorsqu’on en croise un ou que l’on est soi-même conducteur fantôme ?

En France, plus de 5% des accidents mortels sur les autoroutes sont causés par des conducteurs fantômes.
Si la majorité des conducteurs fantômes n’occasionnent pas d’accident lors de leur passage sur l’autoroute, un accident en collision frontale est mortel dans 50% des cas. Alors, comment éviter de causer un accident dans une telle situation ?

Que faire si vous croisez un conducteur fantôme?

  • Si la radio diffuse un avis de conducteur fantôme et que celui-ci est signalé dans la zone où vous circulez, modérez votre vitesse et serrez votre droite le plus possible (quitte à rouler sur la bande d’arrêt d’urgence). Surtout, ne vous avisez pas à effectuer un dépassement. Si vous en avez le temps et l’occasion, arrêtez-vous dans une aire de repos pour attendre la fin de l’alerte en toute sécurité.
  • Si vous apercevez le conducteur fantôme, ne lui faites pas d’appels de phares trop tôt. Si vous l’angoissez encore plus qu’il ne l’est déjà, le conducteur risque de paniquer et de se lancer dans une manœuvre périlleuse et fatale pour lui et pour vous. Faites-lui éventuellement un appel de phare lorsqu’il arrive à votre hauteur.
  • Après l’avoir croisé, arrêtez-vous sur la bande d’arrêt d’urgence et signalez-le à la police à l’aide des bornes téléphoniques. Elles sont plus efficaces que les GSM lorsqu’il s’agit de localiser précisément où vous vous trouvez.

Que faire si c’est vous le conducteur fantôme?

  • Roulez lentement, allumez vos feux de croisement et vos feux de détresse. Et, surtout, serrez votre droite !
  • Si personne n’arrive à contresens sur une grande distance – et uniquement à ce moment-la ! – , obliquez vers la bande d’arrêt d’urgence à votre gauche et arrêtez-vous. Votre voiture sera dès lors immobilisée dans le sens contraire au sens de circulation.
  • Signalez-vous à la police en lui téléphonant depuis une borne téléphonique. La police vous aidera à manoeuvrer afin de vous remettre dans le bon sens de circulation.
  • Ne faites jamais marche arrière, ni sur la route, ni sur la bande d’arrêt d’urgence.

Qui sont les conducteurs fantômes?

On peut classer l’acte de conduire à contresens en deux catégories :

  • Involontaire : les conducteurs qui prennent l’autoroute à contresens par distraction ou parce qu’ils ont confondu l’entrée et la sortie de l’autoroute, sous l’emprise ou non de l’alcool, de drogues, de médicaments ou de la fatigue.
  • Volontaire : les conducteurs qui ont volontairement une attitude suicidaire et ceux qui veulent relever un défi, se livrant ainsi à un acte qu’on peut qualifier de criminel.

Conseils pour ne pas devenir un conducteur fantôme

  • Soyez toujours attentif à la signalisation lorsque vous voulez vous engager sur une autoroute. Un grand panneau jaune « STOP » avec une main ouverte ainsi que des panneaux « sens interdit » sont présents pour avertir les distraits.
  • Soyez particulièrement vigilant lorsque l’accès à l’autoroute est sur votre gauche. La bretelle de sortie de celle-ci est souvent placée avant celle de l’entrée. Une erreur est vite arrivée si vous êtes distrait ou si la visibilité est mauvaise comme la nuit, en cas de fortes pluies ou de brouillard.
  • Vous avez circulé dans un pays où on roule à gauche ? Faites particulièrement attention lors de vos premières heures (ou vos premiers jours) de conduite sur nos routes afin de vite réadapter vos automatismes de conduite.

 

mobilité 

Print Friendly

0 Commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>