14h00 : heure dangereuse sur les pistes de ski

By Xavier Van Caneghem le 02/01/2018 in Site Web, Sports d'hiver
0
9

Quand la plupart des accidents de ski ou de snowboard ont-ils lieu sur les pistes ?
A quoi sont-ils dus ?
Quelle distance de sécurité devez-vous respecter pour réagir à temps ?

Ci-dessous, nous évoquons 4 points fondamentaux à ne pas oublier. 

1. La fréquence des accidents en journée et en semaine

Sur une journée :
Savez-vous que la majorité des accidents sur les pistes ont lieu en début d’après-midi, vers 14h – 14h30, c.à.d. au moment pendant lequel les pistes connaissent le plus d’affluence (parfois après un repas bien arrosé) ? Les postes de secours enregistrent à ce moment de la journée plus d’un quart des interventions !

Le deuxième moment de la journée le plus “dangereux” est la fin de matinée (entre 10h30 et midi), pendant lequel ont lieu ± 20% des accidents de ski et de snowboards.

Avant et après ces deux “pics”, le nombre d’accident est moins élevé (entre 5 et 10%) selon les horaires.

Sur une période d’une semaine :
Pendant un séjour au ski d’une semaine, les compagnies d’assistance notent aussi des jours plus “risqués” de par leur fréquence d’accidents : le tout premier jour (manque d’expérience et de connaissance de la piste), en milieu de séjour (l’amateur de glisse a plus d’assurance et prend plus de risque) et en fin de séjour (entre autre dû à la fatigue musculaire).

La plupart du temps, les skieurs débutants sont assez prudents, alors que les skieurs expérimentés osent plus souvent prendre des risques, s’exposant donc aussi à des accidents plus sérieux.

2. A quoi sont dus la plupart des accidents ?

  • La densité sur les pistes (beaucoup de monde = plus grand risque de collisions)
  • La fatigue des skieurs ou snowboardeurs (fatigue physique ou musculaire)
  • L’imprudence sur les pistes ou dans les snowparks (dont la vitesse ou la témérité du skieur/snowboardeur)
  • Le non-respect des règles du ski (règles de circulation, respect de la signalisation, respect des autres skieurs, …)
  • L’état de la piste (manque de neige, piste verglacée, état de la neige, …)
  • L’inexpérience ou le manque de préparation
  • La prise d’alcool et/ou de médicaments (“Boire ou skier, il faut choisir !”)
  • Vouloir épater ou montrer ses exploits (à d’autres personnes présentes ou en se filmant) mène parfois aussi à la prise de risque inconsidérée…

Les accidents ne sont pas toujours dus à d’autres skieurs ou snowboarders. Souvent, ils sont causés par la victime elle-même qui sous-estime les risques, qui pratique le ski à une vitesse excessive, qui n’a pas une maîtrise suffisante du sport, qui a une mauvaise condition physique, qui n’a pas un équipement suffisant ou qui ne l’utilise pas efficacement (fixations mal réglées).

Par ailleurs, de plus en plus de skieurs sont attirés par le ski en hors-pistes, et s’exposent dès lors à plus de risque, voire aux dangers des avalanches.

3. Quel est le temps de réaction d’un skieur face à un obstacle ?

Chacun sait qu’un véhicule en mouvement a besoin d’une distance de freinage calculée par rapport à sa vitesse pour pouvoir s’immobiliser. Il en va de même pour les skieurs.
Connaissez-vous le temps de réaction qu’il vous faut lorsque vous dévalez la piste à grande vitesse afin d’éviter un obstacle soudain ?
Les indications ci-dessous vous donnent une distance approximative (encore vous faut-il pouvoir juger votre vitesse) :
Descente de piste

Pour une descente 
à 80 km/h -> ±20 mètres
à 70 km/h -> ±17 mètres
à 60 km/h -> ±15 mètres
à 50 km/h -> ±12 mètres
à 40 km/h -> ±10 mètres
à 30 km/h -> ±7 mètres
à 20 km/h -> ±5 mètres

Beaucoup de skieurs expérimentés font en moyenne du 40 à 60 km/h et doivent donc prévoir une distance de sécurité de minimum 10 à 15 mètres !

4. Comment préparer votre équipement ?

  • Faites contrôler votre équipement par un spécialiste (ou magasin spécialisé) avant la saison, principalement les fixations. Faites les remplacements nécessaires.
  • Prévoyez des protège-poignets si vous pratiquez le snowboard.
  • Portez un casque homologué (EN1077) et adapté à votre tête.
  • Sur place : soyez attentif aux fixations des skis et des snowboards.  Les fixations des snowboards se dévissent assez facilement. N’oubliez-pas de farter régulièrement le snowboard ou les semelles de vos skis.
  • Ne pensez-pas qu’à l’équipement, mais aussi à vous : échauffez-vous avant de vous lancer sur la piste !

Un dernier conseil : Les chutes n’ont pas toujours lieu sur les pistes ! Attention si vous portez des chaussures de ski sur des revêtements glissants ou verglacés comme les parkings, les chemins menant vers les pistes ou les escaliers extérieurs des bâtiments. Beaucoup de gens y font de très mauvaises chutes, et le ski n’y est pour rien !

Lisez aussi :

- Les 4 réflexes à avoir lors d’un accident de ski
- Les accidents sur les pistes de ski
- Le snowboard : préparation physique et prévention
- Sports d’hiver: le matériel et la préparation physique
- Sports d’hiver et jeunes enfants
- Les vacances à la neige avec le chien
Les règles du ski

voyage

Print Friendly

0 Commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser une réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>